Statistiques des échanges extérieurs

Enquête de satisfaction des utilisateurs

Dans l'optique d'améliorer nos publications et de vous fournir les statistiques les plus pertinentes, nous vous serions reconnaissants de répondre au questionnaire ci-après.

Participer à l'enquête

Investisseur étranger au maroc

Version imprimable

I - MODALITES DE FINANCEMENT
II - FORMES D’INVESTISSEMENT
III - TRANSFERT DES REVENUS D’INVESTISSEMENT
IV - TRANSFERT DU PRODUIT DE CESSION OU DE LIQUIDATION DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS
 

Les investissements étrangers bénéficient d’un régime de convertibilité qui garantit aux investisseurs concernés, l’entière liberté pour :

  • la réalisation des opérations d’investissement au Maroc ;
  • le transfert des revenus produits par ces investissements ;
  • le retransfert du produit de liquidation ou de cession des investissements.

Par investissements étrangers, il faut entendre les investissements réalisés par les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère, non-résidentes ou résidentes, et les personnes physiques de nationalité marocaine établies à l'étranger.

I- MODALITES DE FINANCEMENT

Les opérations d’investissement financées en devises : par cession de devises sur le marché des changes ou par débit d'un compte en devises ou d'un compte en dirhams convertibles, peuvent être réalisées librement et sans accord préalable de l’Office des Changes.

Toutefois ces opérations doivent faire l’objet d’un compte rendu statistique tel que prévu par l'instruction générale des opérations de change.

Sont assimilés à un investissement en devises :

  • les consolidations de comptes courants d’associés, incorporations de réserves, de reports à nouveau ou de provisions devenues disponibles,
  • les consolidations de créances commerciales matérialisées par l’importation de biens ou matériels régulièrement effectuée et n’ayant pas donné lieu à règlement en devises ;
  • les consolidations de créances, au titre de l’assistance technique étrangère, matérialisées par les brevets, licences d’exploitation, marque de fabrique…etc. dûment concédés par des entreprises étrangères ;
  • les investissements financés par utilisation des disponibilités des comptes convertibles à terme acquises conformément à la réglementation des changes en vigueur. Ces investissements bénéficient du régime de convertibilité dans un délai de deux ans après leur réalisation.

II- FORMES D’INVESTISSEMENT 

Les formes que peut revêtir un investissement étranger au Maroc se présentent comme suit :

  • création de société conformément aux dispositions légales ou réglementaires en vigueur ;
  • prise de participation au capital d’une société en cours de formation ;
  • souscription à l’augmentation de capital d’une société existante ;
  • création d’une succursale ou d’un bureau de liaison ;
  • acquisition de valeurs mobilières marocaines ;
  • apport en compte courant d’associés en numéraires ou en créances commerciales ;
  • concours financiers à court terme non rémunérés ;
  • prêts en devises contractés conformément à la réglementation des changes ;
  • acquisition de bien immeuble ou de droits de jouissance rattachés à ces biens ;
  • financement sur fonds propres de travaux de construction ;
  • création ou acquisition d’une entreprise individuelle ;
  • apport en nature.

III-TRANSFERT DES REVENUS D’INVESTISSEMENT 

Les revenus engendrés par les investissements financés en devises sont librement transférables par l'entremise des banques au profit des investisseurs concernés sans limitation de montant ou dans le temps. Il en est ainsi des dividendes ou parts de bénéfices distribués par les sociétés marocaines, des jetons de présence et des revenus locatifs.

IV-TRANSFERT DU PRODUIT DE CESSION OU DE LIQUIDATION DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

Les banques intermédiaires agréés peuvent transférer au profit des investisseurs étrangers au Maroc, le produit de la cession ou de la liquidation de leurs investissements, ainsi que le remboursement en principal des prêts contractés conformément à la réglementation des changes en vigueur et ce, après paiement des impôts et taxes en vigueur au Maroc.

Les cessions intervenant entre les investisseurs concernés par l'instruction générale des opérations de change peuvent donner lieu à règlement, directement à l'extérieur au moyen des disponibilités à l'étranger des intéressés.